Privilégier la santé face au profit

Temps de lecture : < 1 minute

Nous souhaitons le rétablissement des CHSCT

Cette crise a démontré l’importance d’une instance de santé et sécurité au travail autonome et indépendante des directions des entreprises. Il est donc essentiel de donner les moyens aux élu.e.s d’agir pour la santé des travailleuses et travailleurs et des moyens étendus…

Nous revendiquons l’obligation de prise en compte au plan de continuité d’entreprise (PCA) comme au Document Unique (DUER) des risques épidémiques présents et à venir.

Le CSE doit aussi voir son rôle économique renforcé

Le CSE doit aussi voir son rôle économique renforcé pour que la
continuité d’activité se fasse sous un angle global, social, économique, industriel, priorisant l’intérêt des salarié-e-s.

Nous demandons la négociation tripartite pour travailler sur les questions d’anticipation des emplois, leurs modifications, la formation mais aussi les solutions en cas de crise sanitaire.

Ce sont aux salarié-e-s de décider dès maintenant des possibilités, contrôles et limites.

Nous revendiquons des moyens et des temps de délégation décents, notamment dans les moyennes et petites entreprises, où une présence syndicale doit se développer, avec de nouveaux droits pour les représentant-e-s du personnel.

Print Friendly, PDF & Email