Réindustrialisation: Militons pour le reconquête industrielle et sociale

Temps de lecture : 2 minutes

Nous revendiquons l’industrialisation de nos territoires pour créer du travail et diminuer les pollutions dues aux transports (dont les nuisances et coûts sont essentiellement supportés par la collectivité) :

  • pour les besoins essentiels, garantir une production proche du lieu de consommation. Les ruptures d’approvisionnement de masques, de blouses, de médicaments sont des exemples inadmissibles.
  • quelque soit l’objet, produire en un seul lieu éloigné du lieu ou s’exprime son besoin, au nom de la réduction des coûts et du profit n’est pas une solution socialement viable. L’actualité récente, a confirmé que ce principe fragilise l’ensemble de la société.

Le principe actuel d’aides financières consenties aux entreprises par l’État, les régions, les communes, doit être remis en cause. Il faut réorienter les politiques économiques afin de privilégier l’emploi local, les circuits court d’approvisionnement.

Les aides doivent être attribuées en toute transparence et chacune d’elle doit faire l’objet dune publication.

Tout citoyen doit pouvoir ainsi s’informer voire alerter en cas de détournement, d’iniquité, ou de non conformité à l’objectif initial.

Les marchés publics doivent comporter des clauses claires pour imposer le travail local. Il peut être proposé des prêts à taux zéro à tout entrepreneur en difficulté suite à cette crise. Cela obligerait l’entrepreneur à agir pour rembourser son prêt. La collectivité n’aurait pas à alourdir sa dette. Cela permettrait de maintenir, voire améliorer les industries déjà en place et
maintenir, améliorer l’emploi, tout en mobilisant les financements vers la création d’emploi.

Maintenons les petites entreprises par nos actions quotidiennes, qui sont autant d’emplois, de services et produits de proximité.

Une démarche vertueuse doit être intégrée dès la conception des produits en incluant les démarches de qualité et de recyclage. Et le tissu économique de recyclage et de réparation doit être reconstruit sur chaque territoire.

Exigeons que les syndicats et les représentant-e-s du personnel puissent réellement peser sur le contrôle des aides publiques à travers les CSE et dans les branches !

Print Friendly, PDF & Email