Les vœux de santé de Yasmina Kettal, infirmière en Seine-Saint-Denis

Temps de lecture : < 1 minute

Chaque nouvel an, Mediapart propose à un·e citoyen·ne d’être notre président·e de la République d’un soir, afin de rappeler que celle-ci nous appartient à toutes et tous. Pour 2021, à l’issue d’une année marquée par la pandémie, Yasmina Kettal, infirmière en Seine-Saint-Denis, porte la voix des soignants et des premiers de corvée.

Membre du Collectif InterUrgences et syndiquée à Sud Santé, Yasmina Kettal avait raconté en mai dernier à Caroline Coq-Chodorge sur Mediapart le quotidien de l’épidémie dans un de ses points chauds alors qu’elle était infirmière aux urgences à l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis (93). Puis, en octobre, sur son blog d’abonnée à Mediapart, elle avait partagé sa lassitude : « Je n’ai pas envie de remettre des gens dans des sacs mortuaires, écrivait-elle. De faire du tri à l’arrache, du travail à l’arrache. » Traversés par une colère retenue, ses vœux sont empreints de gravité et de ténacité : ne pas se raconter d’histoires et, en même temps, faire face, tenir bon, résister, lutter.

Print Friendly, PDF & Email